Biographie | Agenda | Interprétation | Improvisation | Conception de spectacles| Transmission | Disco / Audio | Vidéo | Presse | Contact |

Conception de spectacles

REFRAINS MAGNÉTIQUES

valerie philippin

Spectacle voix et électronique

Valérie Philippin, voix, poésie sonore
Christophe Hauser, électronique

Après la nuit tombée, les fantasmagories se lèvent et les voix se masquent ou se dévoilent. Seule en scène, une femme traverse le temps et le silence en réveillant les voix de sa mémoire.

Valérie Philippin et Christophe Hauser partagent leur imaginaire musical et composent pour ce spectacle un paysage nocturne où la voix de la chanteuse se mêle aux sonorités familières ou inouïes de l’électronique. Un espace conçu comme un écrin, une chambre d’écho où le chant se métamorphose, passe par tous les états, se remémore des musiques de tous temps et tous lieux, et se promène sur des chemins ouverts à l’inédit entre théâtre de sons et chansons de gestes.

Peut-être que la poésie et la musique surgissent lorsque l’on ne sait plus faire la différence entre le jour et la nuit, la vie et la mort, le mouvement et l’immobilité, la présence et l’absence, la musique et le silence. Délicieuse confusion, frisson inquiétant et fondateur. Depuis la nuit des temps, l’attachement se conjugue avec l’absence, et se chante, du plus loin au plus près, du cri au murmure, dans un éblouissement qui cherche ses mots. Depuis la nuit des temps, des mères bercent leurs enfants en convoquant l’ogre, le froid, les désirs secrets et les fantasmagories, la nuit qui menace, la guerre aux portes de la maison. Et l’enfant s’endort en suçant son pouce dans la chaleur des bras, la voix qui pulse, le balancement de la vie qui bat et persiste.

Spectacle produit avec le soutien du festival Why Note de Dijon et de la compagnie Eclats de Bordeaux

Regard extérieur, Sophie Grelié, Sabine Novel.

Au programme…

  • Répertoire contemporain, de près, de loin
  • Kaija Saariaho Lohn pour soprano et électronique
    Karin Rehnqvist Davids Nimm pour trois voix dont deux enregistrées
    Pascal Dusapin Two walking pour deux voix dont une enregistrée
    John Cage The wonderful widow of eighteen Springs pour voix et sons de piano fermé

  • Cruelles berceuses et chansons à ne pas fermer l’œil de la nuit
  • Kurt Weill Le grand Lustucru
    Robert Schumann Muttertraum
    Le nourrisson brûlé berceuse bretonne
    Nani nani berceuse séfarade (Maroc)
    Modeste Grétry Je crains de lui parler la nuit (extrait de l’opéra Richard Cœur de Lion)
    Thelonious Monk ‘Round Midnight

  • Poésie sonore
  • Textes de Valérie Philippin

    Durée : 1h10

  • retour à la liste


  • valerie philippin valerie philippin
    © Marion Boisard